Au menu cette semaine…

training

Après une semaine de « relâche » post-compétition intégrant tout de même deux séances en EF d’1h et une séance de VMA 100 de 10×400 mètres, il est temps de se remettre au charbon. C’est pas tout ça mais j’ai toujours mon objectif moins de 50 minutes à atteindre lors de mon prochain 10 kilomètres.

Le fait d’avoir échoué pour une poignée de secondes lors des Foulées de Madine m’a donné une motivation supplémentaire. Et c’est pas peu de choses quand on lève les yeux pour observer ce magnifique toit gris qui nous surplombe depuis bien trop longtemps. Eh oui il faut être au maximum de la motivation pour chausser sa paire de running par un temps pareil ! Le printemps est parti en vacances et a oublié de revenir, il serait temps pour lui de rentrer.

Je vous livre mon secret pour garder ma motivation intacte pour courir par tout temps, mais gardez-le pour vous. Je prends des cachets, beaucoup ! J’entends déjà les critiques fondre sur moi, me traitant de Lance BrasFort du running, m’insultant « Ouaiiis ton père c’est Richard Virenque ! » et autres délicatesses de mauvais goût. Je m’en fous j’assume ! Oui je prends des cachetons et cette semaine sera pareille à toutes les autres. J’irai à ma « pharmacie » préférée et prendrai le stock nécessaire pour atteindre mes objectifs training de la semaine.
Je fais fi des rabats-joie et autres « pères/mères la morale » et j’invite les guerriers, que dis-je, les winners du running à suivre la posologie ci-après. Avec ce traitement sur chaque plan d’entrainement je vous assure un taux de 110% de réussite sur toutes vos sessions.

Voici en exclusivité mon cocktail secret :

1. MOTIVEX 500

Motivex

Tous les matins au réveil – 2 cachets de MOTIVEX.  Attention, ils doivent être pris en position couchée sous la couette et pas assis sur le lit ou debout en se grattant les fesses. Les effets ne seraient plus du tout bénéfiques du fait de la gravité. Augmenter la dose par mauvais temps et/ou lendemains de soirée arrosée.  Fonctionne également pour affronter les longues journées pourries au boulot.

2. MORALINE 500 (oui la boite est identique c’est le même fabricant !)

moraline

Un cachet à ingurgiter avec une gorgée d’eau PENDANT vos sessions d’entrainement. A ne surtout pas utiliser lors de compétitions officielles ! En effet, certains concurrents jaloux de ne pas en disposer eux aussi,  pourraient vous agresser physiquement et vous dérober votre stock.

3. STIMULAX (20 ml)

Pas de photo ici car ce produit est livré directement sous forme de seringues sous pli anonyme. Injecter le contenu  directement dans les muscles qui seront sollicités lors de l’effort… Les jambes pour les runners ! A prendre discrètement avant chaque compétition (dans les toilettes, derrière un arbre, planqué dans votre voiture…) Vous noterez un accroissement immédiat de 10 centimètres du diamètre de vos cuisses et mollets ainsi qu’une diminution de 10% de vos temps de référence à l’arrivée.

C’est ainsi que je peux aborder le plus sereinement du monde, mon menu de la semaine, à savoir :

-VMA-105 2x10x200m avec r=30″ et R=3′

– EF 1h

– AS10 3x2000m avec R=2′

– SL 1h20 dont 2×10′ à 80-85% FCM avec R=2′

Voilà ! Sinon c’est anecdotique par rapport à la grosse information que je vous ai communiquée en première partie mais j’ai décidé de rajouter une course à mon planning 2013. Ça sera un 10km qui se déroulera le 7 septembre au Luxembourg. Une expérience chez mes chers amis frontaliers qui sera à n’en pas douter mémorable!

Bon Appétit !

RodRunner