Bénévolement vôtre !

L'arche d'arrivée où tout est calme pour le moment

L’arche d’arrivée où tout est calme pour le moment

Mercredi 1er mai, 7h du matin… Sensation nouvelle. C’est la première fois que je me lève pour participer à une course sans avoir le stress d’avant-départ et l’estomac qui se noue. Dans mon esprit, pas de pensées polluées, pas de réflexions inutiles, pas de questionnement sans réponse… J’ai l’esprit tranquille, serein, mes idées sont claires  et un large sourire s’inscrit sur mon visage. Oui aujourd’hui, et pour la première fois de ma vie, je suis bénévole sur une course (La Messine, pour ceux qui n’auraient pas suivi). Je serai noyé dans la masse des anonymes prêts à mettre leur temps et leur énergie au service de celles et ceux qui vont s’inscrire dans l’effort et dépasser leur limites le temps d’une course. Une expérience riche tant en terme de rapports humains que de connaissances acquises sur l’organisation d’une course. Une expérience que je vais essayer de vous retranscrire du mieux possible. Je vais essayer de pas partir tous azimuts. C’est pas gagné… 🙂

La traditionnelle remise des dossards

Quelques jours avant le jour de la course j’ai reçu par mail la confirmation de la bonne prise en compte de ma candidature en tant que bénévole. Dès sa lecture je m’imaginais déjà les bons moments que j’allais vivre et surtout commencer à m’organiser pour ne rien oublier le jour J (appareil photo notamment). Je m’imaginais à peu près tout, sauf recevoir un deuxième mail quasiment dans la foulée demandant un renfort pour la distribution des dossards la veille de la course. Ni une ni deux, voilà votre cher narrateur qui répond illico à l’organisation en précisant ses disponibilités.

Et c’est ainsi que je me suis présenté dans le hall de l’hôtel de ville de Metz, le mardi à midi. A peine l’imposante porte d’entrée franchie que mon regard se fige, devant moi une petite dizaine de bénévoles sont extrêmement affairés face à une véritable marée humaine. On appelle ça comment? Le méga coup de feu pardi!! J’avance timidement vers un des bénévoles et lui murmure : » Euh je suis inscrit en tant que bénévole et je viens donner un coup de main! » et il me répond « Aidez à la distribution des tee-shirts, vite c’est la débandade !!! Sans vous plus rien ne sera possible,  nous saluons votre présence, grâce à vous tout va changer, merci d’être là ! »…
Booon d’accooord! Il ne m’a pas du tout répondu ça, je me la raconte un peu. 🙂 Le chef d’équipe m’a simplement dit d’aider à la distribution des t-shirts. Une tâche à laquelle j’ai pris beaucoup de plaisir jusqu’à la fin de l’énorme affluence de 12-h à 14h. Et là j’ai enfin pu prendre une photo… CLIC !

Le coup de feu est passé

Le coup de feu est passé

J’ai pu par la suite échanger  avec les bénévoles présents, la bonne ambiance était de mise ! Ces hommes et ces femmes ont de véritables personnalités et c’est une joie que d’avoir partagé ces quelques instants en leur compagnie.
Le responsable des bénévoles a également profité de notre présence pour nous détailler nos postes et notre rôle sur la course. Je serai donc le n°313, jalonneur sur le parcours chargé également d’installer quelques barrières de sécurité et décorer ma « position géographique » à l’aide de quelques ballons. Le centre-ville doit avoir un air de fête!  Rendez-vous nous est donné le lendemain matin à 8h, je rejoins donc mes pénates.

Le jour de la course

La Messine - Avant course 1 La Messine avant course 2

 

 

 

 

J’arrive à 8h pile à l’heure pour le rassemblement des bénévoles, nous sommes environ une centaine dont une grande majorité d’hommes. Nous nous voyons  attribuer un superbe t-shirt bleu contrairement à ces dames qui arboreront le même t-shirt mais technique et de couleur rose. C’est bien connu, toutes les femmes adorent le rose ! 🙂 La Place d’Armes, point névralgique de la manifestation, est vide mais tout est prêt.  Les  3300 concurrentes sont attendues de pied ferme.

100_2745

Restons concentrés Gilles, les femmes arrivent !

Quant à moi je file prendre position à mon poste pour commencer installer mes barrières et quelques jolis ballons. Ceci fait, l’attente est longue, le départ est annoncé a 10h35 et il est… 8h45 !! Cependant ces deux heures sont très intéressantes et je vais vous dire dans le détail, minute par minute pourquoi. En fait… Non, je vais vous épargner ça !!  Plus simplement, nous sommes plusieurs bénévoles à nous retrouver dans la même zone et nous échangeons à bâtons rompus sur nos différentes expériences de runners. J’ai fait notamment la connaissance de Gilles et de sa fille qui m’ont raconté leur  Saintélyon 2012 qu’ils ont vaincu, lui en un peu plus de dix heures et sa fille en 9 heures et des poussières. Bref, une superbe aventure père-fille vécue par ces deux  grands fans de trail. Le temps d’échanger encore sur les avantages d’une prépa’ marathon intégrant quelques séances en groupe et voilà les premières concurrentes qui arrivent.

La première arrive tellement vite que le temps de sortir mon appareil et de prendre la photo, clic je l’ai de dos. 🙂

Bon ben échec sur ce coup là. Mais admirez la foulée !

Bon ben échec sur ce coup là. Mais admirez la foulée !

C’est ensuite un flot ininterrompu de concurrentes que l’on applaudit et encourage, jusqu’à la dernière bien entendu. Une fois toutes les coureuses et marcheuses passées,  nous entamons notre retour vers la Place d’Armes qui n’a plus le même visage. C’est devenu une véritable fourmilière aux reflets roses. Les animations ont pris désormais le relais et les enceintes crachent les mélodies d’un groupe local.

La seule récompense remise est collective, celle de la plus grande équipe féminine présente (130 membres pour l’équipe gagnante) qui reçoit un trophée sculpté par un artisan local. Mais la plus grande victoire est la somme récoltée pour la lutte contre le cancer, plus de 30 000€ soit la totalité des frais d’inscription ! Félicitations mesdames de vous être tant dépensées pour la bonne cause!

100_2756

Il est pas beau mon tee-shirt ?

Au niveau affluence c'est pas mal/Photo @ A.Meltzer

Une très belle affluence/Crédit photo @ A.Meltzer

 

 

 

 

 

La pluie est venue un peu gâcher la fête en fin de matinée mais qu’importe, ces bons souvenirs resteront ancrés dans ma mémoire. Rendez-vous en 2014 !

Et en bonus le reportage de la webtv 7minutes.tv :


La Messine 2013 – La Course par 7minutestv