Jiwok cuisine vos entraînements à feu doux

logo JiwokNon mais c’est quoi ce titre tout pourri qui fait honte à cet outil 2.0 ! S’il est censé résumer la qualité de l’article, on est mal barrés ! 

Je suis d’accord avec toi cher lecteur, oui le titre est un peu tiré par les cheveux. Et alors ? J’étais là, avachi dans mon canapé, en train de déguster un bon petit plat asiatique à base de riz et quelques nems et là je me suis dit: « Mince ! Il faut que j’écrive un billet sur Jiwok moi. » Du coup, dans mon esprit tordu, le lien était fait : Cuisine chinoise => Wok => Jiwok. Heureusement que je n’étais pas en train de regarder Star Wars… Ben oui les Ewoks… C’en est trop, vraiment ras le bol de lire ce tissu d’âneries. Je me déconnecte ! Adieu RodRunner !

Attends cher lecteur furibond ! Laisse-moi une chance de te présenter ce merveilleux outil qu’est Jiwok. Un outil que dis-je, un véritable coach sportif 2.0 plutôt ! Présentation.


Jiwok votre coach mp3 par jploste

Il y a quelques semaines de cela je reçois donc un e-mail de Denis DHEKAIER, co-fondateur de la plateforme, qui me propose de la tester en ces termes élogieux : « Salut RodRunner, t’es qu’un nul, la honte du blogrunning ! Il te faut un coach un vrai pour avoir des résultats dignes de ce nom et enfin arrêter de tirer la communauté running vers le bas. Comme j’ai pitié de toi, je t’offre un programme d’entraînement sur Jiwok. Cours salopard ! Bien haineusement, Denis. »¹

A la lecture de ce mail, bon d’abord je me suis dit qu’il était pas cool Denis, puis je me suis mis à pleurer. Une grande remise en question s’est alors enclenchée dans mon esprit de runner torturé.  Moi nul ? Je vais lui montrer à Denis ! Ni une ni deux je lui réponds : « Je vais essayer Jiwok ! ». Et puis je suis toujours désireux de tester tout ce qui peut toucher de près ou de loin à l’univers du running. Je file donc sur le site et découvre les nombreux programmes proposés. Je me suis senti comme au restaurant devant une carte proposant pléthore de menus. Il y a de tout et pour tous les niveaux : 10km, Semi, marathon, perte de poids, vélo, natation, twerking… Ah non pardon, pas le dernier.

Ça fonctionne comment ?

Logiciel Jiwok

Jiwok est un service payant. On s’inscrit (une séance offerte). Ensuite, c’est tout simple on choisit son entrainement composé de plusieurs séances. Chaque séance est exportable au format MP3 soit juste avec la voix du coach qui vous motive et vous donne les allures à respecter, soit en y ajoutant vos morceaux favoris. Grâce au logiciel Jiwok (cf image ci-dessus) installé au préalable sur votre ordinateur, les deux seront alors mixés comme ça : – Daft Punk  ♫—-One mooore tiimme!♫ Coach Jiwok [C’est bien accélère! Encore deux minutes.]— Daft Punk ♫ Music’s got me feeling so free We’re gonna celebraaaate ♫

C’est donc très motivant, pour peu que l’on soit adepte du run avec lecteur MP3. Pour ma part je me suis fait violence n’étant pas fan du tout de la course avec musique dans les oreilles. Tu as vu comme je souffre rien que pour toi cher lecteur ?  Tu parles , c’est nous qui souffrons à la lecture de ce billet RodRunner !

Mon avis

Le logiciel est simple à utiliser et les séances sont bien organisées. Mais je ne me suis décidément pas fan des runs avec le casque sur les oreilles. J’ai l’impression de ne plus être à l’écoute de mon corps et de mes sensations. C’est comme ça, d’autres y arrivent sans problème, pas moi. Quant au contenu des séances je suis plus un adepte des sessions VMA avec de la distance qu’avec du temps. En gros, je préfère un 10x200m plutôt qu’un enchainement de lignes droite de 30″. Bon après c’est du chipotage hein. D’autres préfèreront les lignes droites, surtout s’il n’y a pas de pistes près de chez eux.

En conclusion, je vous invite donc à essayer cet outil si vous ne le connaissez pas, d’autant qu’une séance vous est offerte lors de votre inscription. Un blog est également proposé, ce dernier regorge de conseils running. Enfin, un grand merci à Denis pour m’avoir offert la possibilité de tester Jiwok.

RodRunner

¹ Bien sûr, vous l’aurez compris il ne s’est absolument pas exprimé en ces termes… C’était bien pire !  😀