La Piste de Napatant, un relatif échec

Piste de Napatant La piste de Napatant est une course de 13 km qui se tient à Briey en Meurthe-et-Moselle (54) au début du mois de mars. Il s’agissait de la 21e édition. C’est une épreuve incontournable dans le calendrier des runners de la région. Pour preuve, cette année, ce sont plus de 1000 concurrents qui se sont alignés au départ, galvanisés par une ambiance de course des plus sympathiques.

En effet, s’il y a bien deux choses qui font le succès de Napatant, c’est son organisation et son parcours. Il est évident que l’on arrive pas à la 21e édition d’une course au succès croissant par hasard. J’ai pu m’en apercevoir en allant récupérer mon dossard. Mais je vais y revenir.

Napatant, j’en avais déjà entendu parler en des termes élogieux mais après la déception et la frustration engendrées par l’annulation de la Novilloise 2013, je voulais me fixer un autre objectif, le semi-marathon de Thionville. Et pour cela j’étais prêt à m’entrainer durement. J’ai donc débuté un programme sur 8 semaines avec pour objectif de boucler ce semi en moins de 2h!
Cependant les sirènes de Napatant ont su me convaincre, surtout qu’en consultant leur site internet j’ai vu qu’il ne restait plus que quelques places disponibles. Je me suis donc inscrit à l’épreuve à la dernière minute, pourquoi laisser passer cette chance après tout ?
Dès le lendemain les inscriptions étaient closes. Ouf juste à temps ! Les organisateurs ont décidé pour cette édition de clore les inscriptions au 1000e inscrit et de ne pas délivrer de dossards le jour de la course.

J’ai décidé de faire une entorse à mon plan d’entrainement en y intégrant Napatant comme une épreuve préparatoire.

Dès le lendemain je me suis rendu à Briey pour y récupérer mon dossard et j’ai ressenti de suite l’organisation bien rodée. Des stands bien définis et visibles, une présentation de la course et du parcours avec historique complet et nombreuses statistiques disposés sur de grands panneaux d’informations. Je récupère mon sésame assez rapidement et l’on me remet également des tickets pour la récupération du tee-shirt (technique s’il vous plait), du pack sandwich d’après course et, surprise du chef, un accès à la piscine municipale juste à côté. Un plus non négligeable quand on vient de faire mouliner ses gambettes pendant 13 km.

Photo 09-03-13 18 13 29

Dossard n°913. C’était tout juste ! Quant au tee-shirt, rien à dire, beau et utile !

Ce tracé de 13km présente quelques difficultés. Pour commencer il est en grande majorité constitué de sentiers parcourant la forêt environnante « Napatant » d’où le nom de la course. Ensuite il est loin d’être plat, bon ce n’est pas du niveau du tracé de la course des trois côtes de Nouilly mais quand même.

profil 13 kmComme vous pouvez le voir c’est un peu les montagnes russes et cette fameuse côte finale fait la notoriété de cette course. Je dois dire qu’un tel parcours ne m’arrange pas vraiment et que je vais hésiter longtemps entre courir pour faire un chrono et courir en mode sortie longue. Vous allez voir que ma gestion de course a été assez folklorique, c’est le moins que l’on puisse dire.

De retour chez moi, je prépare toutes mes affaires la veille comme à mon habitude mais en réglant désormais deux réveils afin d’éviter la mésaventure de la course de Mécleuves. Le lendemain je me réveille à l’heure et après avoir pris un bon petit-déjeuner je pars pour Briey. Arrivé sur place une foule de runners a déjà débuté l’échauffement. Je trouve une place de parking assez rapidement car arrivé au bon moment, les accès aux parkings proches du départ ont été ouverts pile quand je suis arrivé. Pour l’instant tout se déroule bien. Mais ça ne va pas durer.

Échauffement difficile, course...encore plus difficile (Crédit photo @Daniel FREIS)

Échauffement difficile, course…encore plus difficile (Crédit photo @Daniel FREIS)

Avant de rejoindre la ligne de départ, je fais deux grosses erreurs. La première est de faire un échauffement beaucoup trop long, parti pour faire une boucle que je pensais de 1,5 km je me trompe de chemin et en fait en réalité 4 ! Moi qui suis partisan des échauffements courts, c’est mal barré. Je me rends compte de ma deuxième erreur une fois le départ donné. J’ai soif ! J’ai oublié de m’hydrater pendant et après l’échauffement. Je ne pars donc pas l’esprit tranquille, il va falloir s’arrêter au premier poste de ravitaillement alors que ce n’était pas prévu. Je pars sur un rythme très lent (5.40mn/km !) avec le profil du parcours en tête. Je cogite, vais-je réussir à surmonter les difficultés du parcours dans cet état d’esprit ? Oui mais sur des bases bien loin de mes prétentions, exception faite du 7e kilomètre où je profite de la longue descente pour gagner en vitesse. En fait je joue la sécurité, mais peut-être un peu trop. Mes temps de passage s’en ressentent, ça va de mal en pis.

Mes trois derniers kilomètres sont épouvantables, je suis incapable de relancer, incapable d’affronter la côte finale autrement qu’en piétinant et agonisant. Les jambes n’avancent plus malgré les encouragements du public et des bénévoles présents sur le parcours, il est grand d’arriver. Il m’est même difficile de vous faire le récit de cette course qui est à vite oublier pour moi.

Intervalles Napatant

Je franchis la ligne d’arrivée en 1h14’17 (5.42mn/km) au temps officiel. J’ai été bien moins vite que lors de ma course précédente (5.20mn/km). C’était donc un jour sans, il ne faut pas s’en faire pour autant et continuer la préparation qui me mènera vers le semi-marathon de Thionville le 14 avril prochain.
Et là il faudra tout donner !

RodRunner

Allez, en bonus un petit reportage sur la course toujours réalisé par la web tv 7minutestv :


La Piste de Napatant – La Course 2013 par 7minutestv